Fret21 : les clients des transporteurs de marchandises s’engagent

Catégorie : actu-fret | Publié le : 23/11/15

test

A l’initiative du ministère du Développement Durable, de l’ADEME et de l’AUTF, un programme national d’engagement volontaire des chargeurs en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dues au transport routier de marchandises a été signé le 20 mai 2015. Son nom : « Fret21 ». Une phase pilote engageant 9 donneurs d’ordre a débuté,  et un déploiement national est prévu pour janvier 2016.

Les transports routiers : quel enjeu climatique ?

A quelques mois de la COP21 de Paris, qui mobilisera les acteurs internationaux autour de la question du réchauffement climatique, la France déploie une nouvelle initiative afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre sur son territoire. Baptisée « Fret21 », la démarche a été officiellement lancée le 20 mai 2015 lors du sommet mondial Business & Climate par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Bruno Lechevin, président de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et Denis Choumert, président de l’AUTF (Association des Utilisateurs de Transport de Fret).

9 donneurs d’ordre (Air Products, Carrefour, Coca Cola Entreprise, Ferrero, Fleury Michon, Hénaff, Orrion Chemicals Orgaform, Placoplatre et SCA) se sont engagés à réduire les émissions de CO2 générées par leur activité sur une durée de 3 années. Le ministère de l’Ecologie précise dans son communiqué que « la démarche « FRET21 » a pour objectif d’inciter les entreprises agissant en qualité de donneurs d’ordre des transporteurs à mieux intégrer l’impact des transports dans leur stratégie de développement durable. ».

Face aux enjeux climatiques cruciaux, l’initiative est la bienvenue d’autant plus que le secteur des transports représente 32% de la consommation d’énergie finale et 36% des émissions de CO2 françaises (données de 2013). A eux seuls, les transports routiers représentent l’essentiel de ces émissions (92%) et de cette consommation d’énergie (80%).

« Fret21 » devrait ainsi donner une bouffée d’air au secteur des transports routiers, un déploiement à l’ensemble des chargeurs, toutes tailles et activités confondues, étant prévu pour janvier 2016. L’objectif est d’atteindre les 1.000 signataires d’ici 2020 « et générer ainsi 0,4 million de tonnes d’économies de CO2 » souligne le ministère. Une démarche qui vient compléter celle déjà lancée en 2008 « Objectif CO2 – Les transporteurs s’engagent ».

Mieux penser les transports, moins polluer

Les entreprises de transport de marchandises se doivent évidemment de contribuer à inverser la tendance à la hausse des émissions du secteur des transports (+19% entre 1990 et 2004). Mais alors que ces entreprises rencontrent un certain nombre de difficultés (marges sacrifiées, forte concurrence, instabilité du prix du carburant), « Fret21 » permet aux donneurs d’ordre d’accompagner les entreprises de transport dans leurs efforts environnementaux, afin de faciliter la démarche autour d’objectifs communs et d’une obligation de résultats.

Parmi les principales actions de « Fret21 », quatre axes majeurs ont été dégagés. Tout d’abord il s’agira de mieux gérer les taux de chargement avec une optimisation des charges palettisées, des conditions de livraison, une réduction des trajets à vide et la gestion mutualisée des approvisionnements. Ensuite il faudra gérer au mieux la distance parcourue et éviter les kilomètres inutiles avec une optimisation du positionnement des sites, de l’affectation des productions et des clients…

En pleine transition énergétique il s’agira également de revoir les moyens de transport avec un choix et une optimisation des véhicules routiers, voire une utilisation de modes alternatifs à la route. Enfin une meilleure prise en compte de l’information et de la performance en CO2 permettra de valoriser au mieux les chargeurs les plus respectueux de l’environnement. Des outils leur permettront d’identifier au mieux les facteurs qui influent sur leurs émissions.

Selon le ministère et sur la base de 1.000 signataires d’ici 2020, « Fret21 » devrait permettre l’économie de 1,4 million de tonnes de CO2 en cumulé sur la période 2015-2025. L’objectif étant de retomber à un niveau d’émissions de gaz à effet de serre dans les transports similaire à celui de 1990. Toutefois, même en respectant l’ensemble des actions annoncées dans le cadre de “Fret 21″, seulement 10% de l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre attribuables au secteur des transports seraient atteints. « Fret21 » vient donc tracer la route, reste aux autres modes de transports (marin, fluvial, aérien, ferroviaire) à imiter cette démarche et à prendre leur responsabilité pour diminuer leur propre impact climatique.

Lire la suite