Green Deal : l’Union européenne concrétise son ambition climatique

Catégorie : actu-fret | Publié le : 30/04/21

Green Deal : l’Union européenne concrétise son ambition climatique

En 2019, Ursula Van Der Leven, la présidente de la commission européenne dévoilait son Green Deal, une ambitieuse feuille de route de 1000 milliards d’euro d’investissement sur 10 ans avec pour ambition de faire l’Union européenne le premier continent « climatiquement neutre » à l’horizon 2050. L’ambition est de faire l’Union Européenne le premier continent « climatiquement neutre » à l’horizon 2050.

Le 21 Avril dernier, après des mois de négociations, le Parlement européen et le Conseil européen (représentant les ministres de l’environnement des 27 États membres) trouver un accord sur la loi climat européenne. Beaucoup de nouveautés issues des propositions du Parlement européen vont ainsi émerger sur le devant de la scène dans les prochains mois.

Tout d’abord cet accord vient poser les étapes intermédiaires et fixe une ligne directrice pour les 3 prochaines décennies : l’objectif 2030 de réduction des émissions de GES de l’UE vient ainsi d’être réhaussé à un objectif de 57% par rapport à 1990. Ensuite, la création d’un haut conseil pour le climat européen vient d’être statué. Enfin, l’adoption de la loi climat européenne ouvre la voie à la réforme de 50 lois européennes d’ici à la fin 2022. C’est une avancée majeure pour la concrétisation du Green Deal.

Et pour le transport de marchandises, qu’est ce ça signifie ?

Le secteur des transports représente 25 % des émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne et cette part ne cesse d’augmenter.

Le Green Deal fixe un objectif de réduction de 90 % de ces émissions à l’horizon 2050. Tous les modes de transport devront contribuer à cette réduction.

Plusieurs axes sont privilégiés par la Commission européenne pour permettre au secteur du transport de diminuer fortement son empreinte carbone et ses impacts environnementaux :

développer le transport multimodal,

décarboner le transport routier,

accélérer la mobilité automatisée, connectée (au travers de la gestion du trafic intelligent et par la numérisation), des transports nettement moins polluants au cœur des villes,

mettre un terme aux des subventions accordées aux combustibles fossiles,

favoriser la production et déploiement de carburants de substitutions durables.

L’équipe FRET 21 et l’AUTF au travers son organisation européenne suivent de très près l’ensemble de ces évolutions législatives et réglementaires et un prochain article reviendra plus en détails sur la loi climat européenne.